Davantage de poissons dans la merLa protection marine gérée par les communautés est bénéfique pour l'homme et la nature.

Available in English | French | Malagasy

Une nouvelle étude publiée dans Ocean and Coastal Management montre que les réserves permanentes (zones fermées à la pêche) gérées par les communautés contribuent à une augmentation de la population de poissons. Elle met en évidence l’incroyable potentiel de la protection marine menée localement…

Des spécialistes des sciences marines et des volontaires de Blue Ventures ont étudié cinq zones de réserves permanentes gérées par la communauté et cinq zones de pêche dans l’aire marine gérée localement (AMGL) de Velondriake, au sud-ouest de Madagascar.

 

Sur chaque site, ils ont effectué une évaluation annuelle de la biomasse de poissons – le poids des poissons par unité de surface, mesuré à partir de leur quantité et de leur longueur

Les réserves permanentes couvraient entre 120 ha et 1000 ha de récifs coralliens.

 

L’association Velondriake avait créé et géré ces réserves avec l’objectif que, libérés de la pression de la pêche, les poissons sur place grandissent et se reproduisent en plus grand nombre, et que cela permette d’améliorer les prises dans les récifs voisins.

La biomasse des poissons a commencé à s’améliorer deux ans seulement après la création des réserves.

Après six ans de protection, les réserves présentaient une biomasse de poissons presque 3 fois supérieure à celle des zones ouvertes à la pêche.

 

Dans l’une des réserves, au bout de quatre ans, la biomasse était même 6,5 fois plus importante que celle du site témoin ouvert à la pêche.

“L’idée que les zones protégées fermées à la pêche peuvent contribuer à l’augmentation des populations de poissons n’est pas nouvelle – elle existe depuis des générations. Mais il y a très peu de données pour attester que les communautés de pêcheurs elles-mêmes – et non les gouvernements ou les autorités extérieures – peuvent améliorer la santé des récifs par leur gestion marine.

Hannah Gilchrist, autrice principale de l’étude

D’autres études ont montré que les zones marines protégées suivant des approches imposées de l’extérieur ont en moyenne 82% de biomasse en plus que les sites pêchés. Comparée aux 189% observés dans cette étude, l’approche par la gestion communautaire est avantageuse…

… et ces résultats ont été obtenus dans un contexte de grave épuisement des ressources – la biomasse des récifs ouverts à la pêche à Velondriake est en moyenne de 241 kg/ha, contre 581 kg/ha pour la région de l’océan Indien occidental.

La mise en place des réserves permanentes de Velondriake a fait suite à des années de consultation avec les communautés locales, dont la sécurité alimentaire et les revenus reposent sur la pêche.

Partager les résultats de cette nouvelle étude est essentiel pour soutenir une protection marine efficace menée par les communautés. À Velondriake, les résultats de cette étude suscitent déjà des discussions pour adapter et étendre les mesures de protection marine.

Au niveau mondial, les objectifs en matière de protection marine ne sont pas atteints. De nombreuses aires marines protégées gérées par les gouvernements n’obtiennent aucun résultat en matière de protection environnementale.

Cette recherche démontre de manière irréfutable l’efficacité de la protection marine menée par les communautés, et le rôle essentiel que les communautés de pêcheurs peuvent jouer dans l’obtention de résultats en matière de protection de l’environnement grâce à une approche fondée sur les droits humains.

Pour atteindre les objectifs de protection marine mondiaux et reconstituer les pêcheries épuisées, les communautés de pêcheurs doivent être mises en position de choisir les mesures environnementales qui servent leurs intérêts, de préserver les écosystèmes de récifs coralliens le long des côtes riches en biodiversité et, surtout, de maintenir les moyens de subsistance des pêcheurs pour les générations à venir.

Share on:

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
Share This